Avant de tenter d’apporter des éléments de réponse sur cette question, il convient de rappeler ce qu’est un Learning Record Store (LRS). 

Un LRS, ou Learning Record Store, est une base de données servant à stocker l’ensemble des informations de votre écosystème learning au format xAPI.

Une entrée au format xAPI a toujours la syntaxe suivante :

  •         Utilisateur + Verbe + Objet

Exemples :

  •         John Doe a liké cet article.
  •         Jane Doe a partagé ce contenu.
  •         John Doe a regardé cette vidéo sur Youtube.
  •         Jane Doe a complété cette ressource e-learning sur le LMS.
  •         John Doe a recherché « management » dans le LXP.
  •         …vous avez compris le principe.

Ces données peuvent s’écrire dans le LRS depuis n’importe quel site web, pas seulement des traditionnels LMS, LEP ou LXP. 

C’est ce qui fait de la norme xAPI une avancée indispensable dans l’industrie du learning.

Elle permet de capter les données d’utilisation en dehors des plateformes de learning. Aussi, elle permet de stocker dans le Learning Record Store d’autres informations que celles que vous auriez stocké autrement. Par exemple au format Scorm ou AICC à partir de vos contenus. 

Vous pouvez par exemple stocker des informations provenant du CRM, d’application de feedback ou d’engagement, de réseaux sociaux… C’est d’ailleurs pour cela que l’ADL (l’organisme qui a mis au point le standard xAPI et auparavant Scorm) ne cesse d’allonger la liste des verbes disponibles. Avec la complexification des données émanant des écosystèmes de learning, il fallait une norme plus standardisée. Ne pas positionner ce nouveau standard dans un carcan comme Scorm :

  •         John Doe a changé le statut de cette opportunité.
  •         John Doe a demandé un feedback sur sa compétence « Ecoute active ».
  •        
learning record store

Quels sont les avantages du LRS ?

Si vous utilisez un LRS comme simple copie des données que vous auriez tout aussi bien pu stocker dans votre LMS, vous sacrifiez une bonne partie des bénéfices du LRS. C’est à dire, en ne stockant que la complétion et le score d’un contenu Scorm en changeant seulement les paramètres d’export de votre outil auteur.

Le LRS est habilité à capter l’informel du « learning in the flow of work ». Tout comme de croiser les données learning avec des données connexes pour mesurer l’impact du learning sur d’autres actions du quotidien.

Des éditeurs se sont d’ailleurs spécialisés dans la création de solutions de visualisation des données stockées dans un LRS. C’est ce qu’on appelle les Learning Analytics. Ces solutions sont bien souvent payantes à contrario des LRS. Vous pouvez trouver un Learning Record Store (LRS) en open source sur le web, que cela soit sur le site officiel de l’ADL ou celui de Rustici par exemple.

Le faible coût à l’entrée, dû au fait qu’il existe des solutions de LRS open source, constitue un avantage additionnel à prototyper sa mise en place dans votre organisation. 

Vous pourrez alors maîtriser où sont stockées les données de votre LRS car vous l’hébergerez vous-même. 

Facilitez la migration de données

Dernier avantage et non des moindres, stocker l’ensemble de vos données learning dans un LRS atténue significativement votre dépendance à un fournisseur de LMS. 

En effet, nous connaissons la difficulté de migrer des données d’un LMS A vers un LMS B lorsque vous changez de fournisseur. Il faut d’abord exporter les données historiques. Il faut ensuite vérifier sa bibliothèque de contenus (compatibilité Scorm / multi-Sco… et qui varient d’un éditeur à l’autre). Enfin, il faut transformer ces données et les réimporter dans le nouveau LMS.

Avec un LRS, la migration de données est grandement simplifiée.

Vous exportez automatiquement toutes les données de votre LMS actuel que vous copiez dans votre LRS (comme un système de backup) en plus de vos autres flux de Learning. Si vous êtes amené à changer de fournisseur de LMS, vous n’aurez qu’à « rebrancher » votre nouveau LMS à votre LRS déjà existant. Plus de problèmes de migration de données. 

La solution est loin d’être miraculeuse mais elle n’en reste pas moins intéressante à explorer. C’est le bénéfice du LRS, avoir une base de données structurée, standardisée et facilement lisible par plusieurs systèmes.

Est-ce que vous pouvez vous passer de LRS ?

Oui, tout à fait, car le standard est encore long à s’imposer. Ceci dit, il est sans doute mieux d’anticiper aux vues des bénéfices cités que de subir une bascule forcée à cause des nouveaux outils auteur (VR…). 

Le temps où le LRS sera indispensable arrive doucement mais sûrement et votre organisation sera reconnaissante de l’avoir implémenté le temps venu.

Faut-il utiliser le LRS de votre éditeur de LMS plutôt que mettre en place le vôtre ?

Probablement pas.

Très peu de fournisseurs de LMS ont ajouté une base de données LRS à leur produit. Il en existe certes, mais, il s’agit souvent de deux parties du produit qui ne communiquent pas complètement. Les données xAPI sont stockées dans le LRS. Le reste des données Scorm, AICC…sont toutefois stockées dans la base de données traditionnelle du LMS qui a sa propre structure. 

Il est donc impossible d’avoir un reporting consolidé sur l’ensemble de la consommation de digital learning. De ce fait, nous ne vous conseillons pas d’utiliser le LRS que de votre fournisseur de LMS. Il est préférable d’en avoir un à côté pour réduire la dépendance aux éditeurs de LMS et la migration de données.

Aussi, leur positionnement est et restera celui d’un LMS. Quand bien même ils ajouteront des fonctionnalités sociales, des pages en libre accès, un coup de peinture, se diront un coup LXP, un coup LEP, ils resteront sur un positionnement produit qui n’a pas été pensé pour ce type d’usage.

Finalement, certains éditeurs voient la difficulté à migrer ses données comme un mécanisme de retention et il serait judicieux de s’affranchir de ces éditeurs.

Avoir à la fois un LXP, un LMS, et un LRS est-il envisageable ?

Oui, en ajoutant un LRS hébergé par votre entreprise, vous disposerez d’un écosystème idéal. Ceci vous donnera l’agilité dont vous aurez besoin pour les années à venir dans un secteur en perpétuelle évolution.

 Articles récents 

  • curation de contenu

La curation de contenu en e-learning, comment se lancer?

07/07/2020|2 Commentaires

La curation de contenu de e-learning, c’est simplement la recherche, le tri et le partage systématique de contenus pertinents pour votre organisation dans une seule application.  Ce n’est un secret pour personne, la quantité [...]

Les Learning Analytics à l’ère du LXP

05/06/2020|2 Commentaires

Les Learning Analytics, définitionLes Learning Analytics, c’est tirer parti d’un cadre de collecte, de traitement, d’enrichissement, d’analyse et de visualisation systématique des données générées par un écosystème d’apprentissage pour répondre à des problématiques d’entreprise [...]