La curation de contenu de e-learning, c’est simplement la recherche, le tri et le partage systématique de contenus pertinents pour votre organisation dans une seule application. 

Ce n’est un secret pour personne, la quantité d’information générée sur internet chaque minute est immense. Bien que, parmi les contenus et interactions générés, l’immense majorité ne soit pas pertinents pour vous, chaque organisation devrait pouvoir trouver des articles de presse ou blog, des webinaires, des livres blancs, des vidéos Youtube ou des podcasts pertinents qui enrichissent leur environnement d’apprentissage.

curation de contenu

Si la curation de contenu implique d’intégrer de manière ordonnée des contenus externes à votre environnement d’apprentissage, il est également possible que le contenu soit généré en interne avec une approche de User Generated Content (UGC).  

Ces deux concepts sont complémentaires. 

Ils participent à combler le temps entre un besoin de formation sur un sujet particulier et la création d’une formation formelle dessus. Cette métrique est appelée Time to learn ou mise à disposition de l’offre face à la demande. Ils permettent également de combiner de la formation non spécifique à l’organisation, avec de la formation spécifique à l’organisation. 

Ils permettent aussi l’accès facile à du contenu sur des problématiques qui ne sont pas très courantes.  Des problématiques qui ne concernent que quelques employés et pour lesquelles il ne serait pas rentable d’investir du temps (interne d’un formateur ou externe) dans la production d’un contenu.

Dans cet article, nous allons nous pencher en détail sur ces deux concepts et vous donner quelques astuces pour vous lancer. Pour plus de contexte, vous pouvez vous référer à notre article sur la formation formelle et informelle .

Quels sont les avantages de la curation de contenu et du User Generated Content (UGC) ?

Premièrement, en intégrant de la curation et de l’UGC à votre environnement vous garantissez la continuité du processus d’apprentissage de vos collaborateurs. 

Ils pourront, par exemple, venir en complément d’une formation formelle avec des articles, tutoriels ou autres formats. 

Les apprenants pourront se voir recommander des contenus complémentaires à une formation formelle selon la courbe de l’oubli. 

Aussi, ils pourront facilement être au courant des dernières innovations et développements dans leur domaine de compétences. Comment ? En ayant plusieurs sources de confiance de contenus via des sites référencés, et en proposant automatiquement des contenus sur des thèmes en lien avec la formation à une personne en charge de faire de la curation. 

Ainsi, le temps d’utilisation des experts formateurs et L&D est libéré (au regard de la création de contenu) et le temps plus court peut être alloué à plus de valeur ajoutée en sélectionnant des choses déjà recommandées.

Utilisation et engagement

La curation de contenu peut également améliorer l’utilisation et l’engagement de votre environnement d’apprentissage. 

En récompensant le partage d’information, vous pourrez donner une dimension sociale a votre apprentissage, identifier et valoriser vos experts-métier, offrir une plus grande variété de formats de contenus à vos apprenants. 

Vous vous servirez de méthodes d’apprentissage et d’outils qui sont naturellement attirants. Des outils que vos apprenants utilisent au quotidien, au travail comme en dehors (Google, Youtube, presse, podcasts…). Ainsi chaque employé se sent valorisé par ses pairs en proposant du contenu de qualité et reconnu dans son expertise.

De la même manière que pour l’automatisation via des sources de confiance, il est tout à fait possible de rajouter un processus de validation des ressources créées par les utilisateurs finaux avant un partage plus massif mais tout comme il devient utopique de faire une modération à priori de messages postés sur les réseaux sociaux, nous vous conseillons de laisser la communauté d’apprenants de votre entreprise de juger elle-même de la production via des likes / commentaires. Ainsi les UGC les moins qualitatifs seront naturellement tirés vers le bas tandis que les autres pourront être revus mensuellement et ajoutés à des programmes de formations “formels” de l’entreprise.

L’UGC permet également aux managers et aux expert de partager du contenu, des bonnes pratiques et des méthodes avec leurs équipes.

Quelle approche pour de la curation de contenu ?

Il existe deux approches principales à la curation de contenu. 

Approche ascendante

L’approche ascendante et l’approche descendante. Chacune vient avec son lot d’avantages et d’inconvénients et elles ne sont pas mutuellement exclusives. Il est tout à fait possible d’adopter les deux dans une approche hybdride, et d’ailleurs, c’est ce que nous recommandons.

L’approche ascendante, qui pourrait également s’appeler l’approche collaborative, implique que ce soit vos apprenants et vos responsables L&D qui trouvent et partagent le contenu. Pour ce, il vous faut un outil permettant le partage. Un outil qui soit intégré avec des sources de contenu comme Youtube, Spotify pour les podcasts, Google pour les articles… 

Elle présente l’avantage d’être, comme son nom l’indique, plus collaborative, plus sociale. Cette approche crée plus d’engagement auprès de vos apprenants. Elle incite au partage et aide à créer une véritable culture d’apprentissage et d’excellence au sein de votre organisation. Elle permet un meilleur partage de l’information au sein de l’organisation.

Ceci dit, afin de tirer plein profit de la curation, il faut que le contenu soit bien organisé, bien tagué. Ainsi, un moteur de recommandations pourra facilement reconnaître le contenu et fournir des recommandations pertinentes. Bien qu’il soit possible de tagger le contenu à la main, selon la taille de votre organisation, il peut rapidement devenir compliqué de maintenir un catalogue ayant un volume important.

Approche descendante

L’approche descendante, qui pourrait s’appeler l’approche automatisée, c’est utiliser des outils technologiques qui parcourent le web. Ils font de l’analyse sémantique sur le contenu pour identifier les thèmes traités. Ensuite, ils intègrent ceux qui vous intéressent à votre environnement d’apprentissage. 

Vous l’avez deviné, les avantages et inconvénients de cette approche sont exactement l’inverse de l’approche ascendante. En bref, pas de collaboration mais, le contenu sera mieux organisé. Vous aurez plus de chances que le contenu proposé soit pertinent.

curation elearning

Chez Bealink, nous avons opté pour une approche hybride en mélangant les deux approches.  

La plateforme permet aux apprenants de partager du contenu, l’intégrer à des playlists, consulter les contenus partagés par des collègues. Vous pouvez suivre des experts au sein de l’organisation, créer du contenu de microlearning…Les contenus sont indexés à l’aide d’un outil d’analyse sémantique. C’est l’approche ascendante.

Bealink permet aussi d’intégrer à l’environnement des outils de curation automatisé tel qu’ Anders Pink pour une meilleure veille et plus de diversité ou bien encore d’intégrer automatiquement des contenus issus de flux RSS dans des playlists. Il est aussi possible d’indexer des sources comme l’intranet et des documents de l’entreprise. Ainsi, les deux approches sont utilisées selon le principe d’apprentissage contextuel et de Learning in the Flow of Work. C’est l’approche descendante.

Comment se lancer dans la curation de contenu et l’UGC ?

Se lancer est très simple, de nombreux outils sont disponibles pour vous faciliter le travail. 

Avant de s’attaquer à la recherche d’outils, il est indispensable de définir votre stratégie de curation. 

Quel est mon but en intégrant de la curation ?

Comment intégrer du User Generated Content (UGC) ?

Quelle est la meilleure approche pour mon organisation (ascendante, descendante ou hybride) ?

Comment vais-je mesurer la qualité des contributions ?

Une fois que votre stratégie est bien en place, vous pouvez passer à la recherche d’outils. 

Dans l’ensemble, nous vous recommandons bien sûr une Learning Experience Platform. C’est un outil conçu autour des mécaniques de recommandations et de curation.

Si vous voulez savoir comment Bealink peut vous aider à mettre en place une stratégie de curation de contenu et de UGC, n’attendez plus!

LXP

E-Book: Le Grand Guide des LXPs

Tout savoir sur les Learning Experience Plaforms!